Pourquoi faire prier spécifiquement les enfants

Dans la nuit de Noël (et même 9 mois avant) le Salut vient par un enfant. Pendant la guerre de 100 ans, Il suscite en Lorraine une petite fille au cœur pur : Jeanne d’Arc ;

A maintes reprises, la Sainte Vierge a souligné ce rôle central des enfants dans la vie de notre société lors de nombreuses apparitions, en choisissant de s’adresser à des enfants et en sollicitant leurs prières pour la France : Lourdes, L’Ile Bouchard, Pellevoisin, la Salette, Pontmain où elle déclare : « mais priez mes enfants, mon fils se laisse toucher ».

La prière transforme progressivement les enfants : elle les aide à garder pureté, simplicité, obéissance, humilité, innocence. Ils sont l’avenir de l’Eglise.

Jésus a manifesté son souhait de les avoir à ses côtés : « Laissez les enfants venir à moi  » (Luc 18, 16).

L’indigence qui caractérise les enfants les fait entrer avec beaucoup plus de simplicité dans le mystère de la foi : cette grâce doit être portée par un accompagnement des parents, des catéchistes et des prêtres pour ne pas la laisser se flétrir.

À leur image, nous retrouverons un cœur d’enfant : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux » (Matthieu 18, 3).

Les intentions :

Pour la France et ses racines chrétiennes.

Pour grandir dans l’amour de Dieu en prenant pour modèle les vertus de l’Enfant Jésus : la spiritualité de l’Enfant Jésus est essentiellement tournée sur les vertus de l’enfance de Jésus (pureté, simplicité, obéissance, humilité, innocence).

Pour la famille et la vie : Saint Jean-Paul II nous a laissé un héritage spirituel sur la famille (personne humaine, théologie du corps, construction affective, sexualité, fidélité, responsabilité) qui doit imprégner les enfants, adultes de demain.

Pour la conversion et le salut de tous : prier pour que tous ceux qui n’ont pas la chance de connaître l’amour de Dieu, le rencontrent un jour.

La Petite Sentinelle : une nouvelle spiritualité ?

La Petite Sentinelle s’attache essentiellement à la spiritualité de l’Enfant Jésus, adaptée à l’enfant, et ce quelle que soit son origine (le Santo Bambino de Rome, l’Enfant Jésus de Prague, le Bon Jésus de Braga au Portugal, l’Enfant Jésus de Beaune, l’Enfant Jésus de Vinça, Jésus roi d’amour à Malestroit).

Ce sont les vertus de l’Enfant Jésus, propre à faire grandir l’enfant qui retiennent le choix de cette spiritualité avant tout :

Pureté – Simplicité – Obéissance – Humilité – Innocence

L’Enfant Jésus de Beaune reste une grâce : son sanctuaire peut être plus facilement fréquenté par les enfants français, et son histoire est spécifiquement liée à la consécration de la France à la Vierge à Marie !