La sainte Bernadette

Samedi 10 février dernier nous nous sommes réunis pour fêter et découvrir sainte Bernadette. C’est la famille Donardin qui avait tout organisé et avait fait en sorte que la paroisse st Etienne d’Issy les Moulineaux puisse nous accueillir. Ils nous ont attendu au pied de la paroisse pour nous emmener dans une belle salle confortable équipée d’une grande baie vitrée à travers laquelle nous pouvions contempler la luminosité de ce jour au ciel d’azur où le soleil souriait sur un paysage couvert de neige. Les couleurs mariales rayonnaient de partout comme si la nature avait voulu rendre hommage à Marie et à notre petite sainte Bernadette si pure et si humble.

Angeline Donardin tenant son tout petit dans les bras et Cédric son mari qui faisait défiler les images sur un immense écran, ont fait un remarquable travail pour nous présenter cette sainte.

Ce fut une très belle présentation et Angeline a pris soin ensuite de s’assurer que les enfants aient bien assimilé les détails les plus importants de cette histoire sainte pour que les enfants puissent s’en inspirer pour grandir dans les voies de la sainteté et de l’amour. Pour cela, elle a posé toute une série de questions. L’une d’elles fut :

-« Quel était le prénom de baptême de Bernadette »?

-« Marie-Bernard » ! répondit un enfant.

Saint Bernard aimait tellement la sainte Vierge ! On pourrait presque dire que le patronage de Bernadette était doublement marial. Ils ont sûrement contribué avec son ange gardien et au dessus de tout, l’Esprit-Saint, à la persuader d’accompagner sa sœur pour aller ramasser du bois au bord du gave au pied de la grotte de Massabielle. Avant même qu’elle ne traverse la rivière, elle voit notre maman céleste. C’était le 11 février 1858.

Elle y retournera ensuite 17 autres fois pour contempler et écouter la « belle Dame ». Lors d’une des apparitions, Marie lui dira : « Allez à la source boire et vous y laver » ! Sainte Bernadette malgré les moqueries de la foule réunie autour d’elle, ira gratter le sol. La source qui a jailli continue à couler aujourd’hui et guérit des milliers de malades comme sœur Bernadette Moriau, franciscaine dont la guérison a été déclarée miraculeuse le dimanche 11 février dernier par l’évêque de Beauvais.

La sainte Vierge disait aussi à Bernadette :  » Pénitence ! Priez pour les pêcheurs ! »

En 1866, Bernadette quitte Lourdes pour Nevers où elle prendra l’habit dans la congrégation des sœurs de la charité. Ses 13 années de vie religieuse seront marquées par la souffrance. A l’invitation de la sainte Vierge, elle offrira ses souffrances jusqu’au bout. Quand son corps est exhumé en 1909 puis en 1919 et 1925, on découvre qu’il est resté inexplicablement intact.

En 1925, déclarée bienheureuse, son corps est déposé dans une châsse placée dans la Chapelle du sanctuaire sainte Bernadette de Nevers où elle se trouve toujours. Bernadette est déclarée sainte en 1933.

Après ce formidable exposé, nous avons goûté puis prié devant le magnifique autel marial de l’Eglise saint Etienne sur lequel nous avions déposé au préalable le petit Enfant-Jésus. Notre prière fut comme d’habitude le chapelet de la petite couronne.

Sainte Bernadette, donne nous ton cœur d’enfant, ta simplicité, ton esprit de pauvreté et d’abandon, ta lumineuse humilité pour nous emmener vers les splendeurs de la gloire du Père et faire de nous des serviteurs de Notre Dame.

Et puisque tu reposes en plein centre de notre pays, nous comptons sur toi si bien placée pour garder la France de tout mal. Qu’à ton exemple, les Français restent toujours dociles à la voix de leur Mère.